Art du Pastel en France

Invités d'honneur

En savoir plus sur les artistes qui nous ont fait l'honneur de venir exposer leurs oeuvres dans nos expositions.

            

  

Robert Maurice



Présentation de l'artiste (par sa fille) :

IL y a l’ombre et la lumière…

Peut-être en rêvait-il depuis longtemps, mais c’est au hasard d’une rencontre qu’il saute le pas. Avec Adrien de Chanteloup, dans les années 60. Il ne prend pas de cours de dessin ou de peinture, non… il apprend à regarder et surtout il peint, peint et peint encore.

Pas d’atelier, c’est dans la nature qu’il trouve son inspiration. Je me souviens de lui, ébloui par le soleil, pinceau à la main, le chevalet planté au milieu des blés ; je me souviens de ses colères, de tableaux jetés violemment au loin « parce que ça ne venait pas », parce que la nature avait été plus forte. C’est vrai, il a toujours peint devant « le sujet vivant ».

« Surtout ne jamais se laisser dominer » dit-il « si tu te laisses dominer par la nature c’est foutu » . C’est un combat. Un corps à corps qui se vit sur toile de lin ; d’ailleurs, entre ombre et lumière, ils se ressemblent, indomptables et violents, tourmentés et calmes, puissants et tendres à la fois. Il n’y a qu’à regarder…

Quoi qu’il fasse, huile, aquarelle ou pastel, il aborde les techniques avec une même exigence, une profonde remise en question. Toujours en mouvement. « Ne jamais s’enfermer » dans quoi que ce soit, une technique, une couleur, une façon de peindre. Mais toujours chercher. Chercher autre chose.

Autrement.

C’est ainsi que dans les années 90, il se met à la sculpture. Sur pierre. Taille directe. Et déjà il a le geste sûr. Une autre exigence, car là aussi, la matière parle.

Quelque temps plus tard, il découvre les émaux de grès. Une sacré aventure que celle de l’art du feu. Indomptable lui aussi, imprévisible, s’auréolant de mystère, car il opère seul, caché, à l’abri des regards. L’ouverture d’un four est toujours magique. C’est l’éternelle découverte.

Je l’entends me dire « j’aurais dû découvrir ça beaucoup plus jeune ». Qu’à cela ne tienne, tout reste encore à découvrir, tout reste à faire…

Mon père est un chercheur d’or, il en a trouvé, il en trouve encore.

Florence Maurice



© 2001-2015 Les oeuvres reproduites sont la propriété de l'Association Art du Pastel en France. Elles ne peuvent être utilisées sans autorisation écrite d'un responsable de l'Association.